I Learned the Hard Way


Tous les fans de la grande période Motown et de soul music peuvent se réjouir, les derniers chapitres de l’histoire du genre sont encore à écrire grâce à des artistes comme la  Sharon Jones accompagnée de ses Dap Kings!
Jusqu’à présent Sharon Jones faisait hélas partie de ces artistes maudits qui n’arrivent pas à enregistrer un album à la hauteur de ce qu’ils peuvent donner en live; car la dame, sous ses airs de gentille mamie soul, se révèle être une boule d’énergie sur scène, du genre qui vous électrise et vous donne une envie incontrôlable de bouger (ce qui lui valut d’être considérée comme la fille spirituelle d’Aretha Franklin et James Brown).
Après plusieurs opus assez inégaux où des morceaux épiques côtoyaient des choses bien ternes, voici enfin qu’elle nous propose un album particulièrement agréable à écouter dans son ensemble, émaillé de tubes dignes de la grande époque, un album où l’on peut sentir toute la force de sa voix entourée d’orchestrations entraînantes et agréables à écouter et siffloter. Sans pour autant réussir à saisir toute la jubilation soul de la chanteuse (l’intérêt de la soul restant le live pour saisir ce petit moment magique) on arrive carrément plus à se décoller de tous les tubes qui s’enchaînent  Enfin la sauce prend et nous entraîne à vouloir écouter et réécouter cet album.
Pour nous mettre dans le ton « I learned the hard way » en forme de single brillant où l’utilisation des cuivres est particulièrement réussie et pose l’ambiance funk et soul.

Mais ce n’est pas tout, d’autres petits pépites se cachent; grâce à « Better Things » qui a été vu comme le single de l’album vous envisagerez votre prochaine rupture d’un air guilleret et afficherez une mine radieuse, c’est suffisamment rare pour être notée une chanson de rupture qui met la patate!

Ou encore le magnifique titre « Money » que nous serons nombreux à entonner « Money, where have you gone to?! where are you hiding? » dès le 5 du mois

le morceau « Give it Back » tout en puissance contenue …

bref, tout passer en revue serait fastidieux alors que je ne peux que vous conseiller d’écouter cet album. Vous pourrez ainsi apprécier la véracité du dicton: « C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes » (et non, je n’ironise pas sur l’âge de la chanteuse! :p), effectivement les esprits chagrins pourront regretter que Sharon Jones n’apporte rien de bien neuf au genre, mais quand celui-ci est bien maîtrisé cela importe peu! Il faut après tout aimer les choses naturelles, la dame et ses musiciens sont partisans de produits 100% naturels, sans samples ou claviers, que de la production live, jamais de play-back; c’est d’ailleurs pour cela, vous l’aurez compris, que je vous recommande fortement d’aller faire le déplacement et de les voir en live, bien mieux que n’importe quel album!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s